Tout savoir avant d’acheter un mobil-home

Le mobil-home représente une alternative économique pour acquérir une résidence secondaire. Cependant, différents critères sont à considérer avant de procéder à l’achat. Pour accompagner les futurs propriétaires dans leur décision, cet article fait le point sur les détails à savoir.

 

Évaluer le budget

Avant toute chose, il est conseillé d’établir un budget global. Généralement, le prix d’un mobil-home peut varier de 20 000 à 60 000 euros en fonction du modèle. En même temps, il faudra tenir compte du prix de l’emplacement, les frais d’entrée liés à l’installation du mobil-home et l’accès aux services en commun (eau et électricité).

 

Dans la mesure où la note finale dépasse le budget prévu, il est possible de financer l’achat de la résidence à crédit. Toutefois, il ne s’applique que pour les crédits d’un montant inférieur à 21 500 euros et pour une durée supérieure à 3 mois.

 

Trouver un emplacement à louer

Selon la législation, il est interdit d’installer un mobil-home sur un terrain privé. Il convient donc de trouver une parcelle de terrain avant de passer à l’achat. Le mobil-home doit obligatoirement être implanté dans un parc résidentiel de loisirs, dans un village de vacances ou dans un camping.

 

En termes de site recommandé, le camping la tranche sur mer ouvre toute l’année. Cela permet de profiter largement de l’usage du mobil-home. Il offre également un panel d’activités intéressantes pour un séjour mémorable.

 

Choisir le mobil-home adéquat

Quant à l’achat du mobil-home, deux options sont proposées. La première consiste à s’adresser à un concessionnaire. Il se charge de la préparation de la parcelle, du transport du mobil-home et de son installation. Une autre éventualité est d’acheter directement sur le camping choisi pour installer le mobil-home.

 

Un camping suggère différents modèles de mobil-homes neufs et d’occasion, déjà installés. Néanmoins, avant toute opération d’achat, il est important pour l’acquéreur d’étudier l’état global du bien.

 

Se renseigner sur les droits et les devoirs du propriétaire

Les propriétaires de campings présentent un règlement intérieur à respecter par les gestionnaires de mobil-homes. Ce règlement apporte des consignes précises en termes d’aménagement et d’entretien des parcelles. Il existe également un code de bonne conduite qui régit les rapports entre propriétaires de camping et de mobil-homes.

 

En ce qui concerne les taxes, le mobil-home n’est pas assujetti à la taxe d’habitation étant donné qu’il n’est pas considéré comme une construction. En revanche, l’occupant doit s’acquitter d’une taxe de séjour. Les individus de passage y sont également assujettis si le règlement le précise.

 

Se munir d’une assurance

Même s’il s’agit d’un véhicule de loisir, le mobil-home doit être assuré contre les sinistres et les incendies. Le contrat d’assurance se situe aux environs de 190 euros. Cependant, certaines compagnies d’assurance offrent des tarifs spécifiques pour les mobil-homes.

 

Rentabiliser son achat

Pour amortir les charges annuelles, le propriétaire à la possibilité de louer l’habitation durant les périodes où il n’y séjourne pas. Toutefois, il lui faudra obtenir l’accord du gérant qui déterminera les accords de location. Face à cette pratique, les propriétaires des campings exigent souvent la perception d’une commission sur le loyer obtenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.