Les points essentiels à savoir sur l’investissement locatif

Depuis bien des années, la pierre a toujours été considérée comme étant un type d’investissement locatif sûr avec peu de risques. Les récentes fluctuations sur les marchés boursiers ne sont pas suffisantes pour réussir à prouver le contraire. Cet article présente les points essentiels à savoir avant de s’investir dans l’immobilier locatif.

 

La bonne stratégie à adopter ?

 

Pour que son investissement soit vraiment rentable et sûr, on doit envisager un processus de location sur le long terme. Cette stratégie vise non seulement à la perception des loyers, mais aussi à la valorisation du bien immobilier. Avant d’investir, on doit aussi tenir compte des effets engendrés par les plus-values sur les taxes à payer. Sachez également qu’une bonne gestion locative ne s’improvise pas. On doit anticiper la recherche des locataires, l’encaissement des loyers, le paiement des charges, la déclaration des revenus fonciers… Cependant, ces différents paramètres ne sont pas du moins insurmontables. Par ailleurs, de nombreux investisseurs choisissent de gérer leurs biens immobiliers en location eux-mêmes. Si vous trouvez que les tâches à réaliser sont assez difficiles à gérer, vous pouvez toujours recourir aux aides d’un professionnel de l’immobilier locatif.

 

Ne pas voir trop grand et diversifier les investissements

 

Avec un apport personnel de 10 % et un emprunt limité pour 20 ans, les efforts mensuels que vous faites doivent rester faibles. Vous ne devrez pas oublier toutefois que le coût au m — des petits champs sont très élevés à l’achat, mais de même à la location. Cette précaution avec la diversification de votre investissement va vous protéger en cas de loyer impayé et de gérer le problème de façon plus aisée. Vous allez faire le plus haut value sur le prix d’achat, mais non pas sur la valeur de revente.

 

Savoir choisir le logement à investir

 

Selon https://investissementimmobilier.xyz/,tout bien immobilier (peu importe son statut) peut faire l’objet d’un investissement locatif à condition bien sûr qu’il respecte les critères d’habitabilité et de décence régis par la loi.

 

En location vide, un appartement à louer doit présenter une surface supérieure à 9 m — avec une hauteur minimale sous plafond de 2,20 m. Il doit contenir une cuisine, des installations électriques et de gaz, un chauffage fonctionnel et des matériaux sains (dépourvus de plomb, d’amiante…). En location meublée, les critères à respecter sont plus importants avec l’ajout d’autres paramètres importants comme les sanitaires, les toilettes…

 

Meublé ou vide, un bien immobilier en location doit assurer une option close et couverte aux locataires des lieux. A priori, il doit posséder un toit, des murs fermés et des baies (porte et fenêtres) pour l’aération et l’agencement des pièces. La notion de décence est inscrite dans la loi de l’habitation sortie le 13 décembre 2000. Si le locataire constate que le logement en location ne respecte pas certaines règles imposées dans cette loi, il est libre de demander à son propriétaire une mise en conformité pour un délai déterminé. Le cas échéant, il peut déposer une commission de conciliation auprès du département en charge de ce service dans la commune. Dans les pires des cas, l’affaire peut monter devant la cour de juridiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *